7 conseils pratiques qui vous aideront à parler efficacement avec un enfant TSA

Comme parent, vous devez passer beaucoup de temps à penser à leur futur et encore plus si votre enfant présente un TSA. Au-delà des soins médicaux et des services de thérapies, il existe plusieurs petits gestes et habitudes à faire au quotidien qui peuvent avoir un grand impact sur vos enfants.

Un des symptômes les plus répandus qui peuvent causer des mots de tête aux parents est probablement la difficulté de pouvoir soutenir une discussion et exprimer verbalement avec précision leurs besoins du moment. Parfois, le seul fait de tenter de déterminer s’ils sont heureux, tristes, stressés, en colère, préoccupés par ce qui se passe à leur école peut représenter un casse-tête de taille lorsque nous tentons d’utiliser des méthodes de communications traditionnelles.

Ne vous laissez pas arrêter !

Si vous voulez en savoir plus sur la communication avec un enfant TSA, vous êtes au bon endroit. Je vous propose ainsi cet article intitulé : 7 conseils pratiques pour parler avec un enfant autiste

 

Aller droit au but

Restez loin des sous-entendus, des zones grises, des concepts abstraits de passer par quatre chemins, allez droit au but! Les enfants autistes n’ont généralement pas une bonne capacité pour distinguer les nuances, le sarcasmes, l’ironie ou les sous-entendus. C’est également difficile pour eux de décoder les émotions de leur interlocuteur.

Gardez vos phrases courtes, précises et concises.

Le rythme et le débit lors de votre échange verbal avec lui dépendra dans sa capacité à traiter l’information. Certains enfants peuvent avoir un délai de traitement pouvant aller de quelques secondes à plusieurs minutes. Ce processus pour les non autistes se fait instantanément sans même qu’on doive y penser. Pour les tsa par contre, le tout se fait en mode manuel. Il est ainsi primordial de prendre un pas de recul et de ne pas exiger une réponse rapide de l’enfant pour ne pas repartir à zéro son traitement de l’information.

Choisir le bon moment

Le moment où vous souhaitez parler avec votre enfant n’est pas nécessairement le bon moment. Dans bien des cas, l’enfant TSA possède un horaire de vie très serré et précis qui l’aide à s’orienter dans l’espace-temps. L’interrompe au beau milieu d’une activité dans lequel il est plongé intensément pour discuter avec lui peut être une mauvaise idée.

Au même titre qu’il n’est pas une bonne idée de lui poser des questions lorsqu’il est déjà préoccupé par quelque chose. Cela peut engendrer une surcharge de stimulation qui sera stressante et qui viendra perturber son état de calme.

Choisissez un moment calme où vous sentez que votre enfant est disponible et réceptif.

 

Faites un effort pour leur parler le plus souvent possible

Il est souvent laborieux de parler avec un enfant TSA. Nous cherchons les meilleures méthodes, les meilleures façons de faire. C’est demandant et exigeant pour nous. Dans bien des cas, nous allons leur parler le minimum possible pour éviter des mauvaises réactions. Il s’agit par contre d’un piège, il faut tenter de leur parler souvent et ce, même si les tentatives ne sont pas toujours fructueuses.

Nous avons tendance à interpréter négativement la réponse de l’enfant qui ne nous répond pas, qui ne nous regarde pas ou qui nous répond avec un ton que nous n’apprécions. Nous déduisons qu’il n’est pas content, qu’il est contrarié ou fâché après nous. Ce genre de réponse serait claire si elle venait d’un neurotypique, mais venant d’un enfant autiste, nous ne devons pas l’interpréter de la même façon.

Ne le prenez pas personnel et continuez de tenter d’impliquer l’enfant dans des discussions. Cela contribuera à le faire sortir du perceptuel pour l’amener avec nous dans la dimension relationnelle.

Si parler ne fonctionne pas, écrivez !

Si vous êtes bloqué dans un échange verbal avec l’enfant, essayez de lui dessiner en direct sous ses yeux. Utiliser le canal visuel est souvent une bonne façon d’arriver à ses fins lorsque vient le temps d’expliquer quelque chose à l’enfant TSA. Vous risquez dans bien des cas de voir une lumière s’allumer dans ses yeux!

Privilégiez le dessin en direct plutôt que les pictogrammes.

Prêter attention au non-verbal

Dans bien des cas, l’enfant TSA ne maîtrise pas la communication verbale comme il le souhaiterait. Il développe ainsi une gestuelle qui en dit souvent beaucoup plus que les mots eux-mêmes.

Ainsi, soyez vigilant face au non-verbal.

Parlez de sujets qu’ils aiment et ont envie de parler

Tous les prétextes sont bons pour travailler le langage de l’enfant TSA. Probablement que vous êtes moins une fan de super héros qu’il puisse l’être et que ce sujet n’éveille pas de passion chez vous. Toutefois, cela représente un bon filon pour vous pour l’exercer à communiquer en parlant.

 Gardez à l’esprit, qu’ils sont eux aussi des enfants

Il ne fait pas de doutes qu’il y a un monde entre les enfants TSA et les neurotypiques. Cela étant dit, gardez tête, qu’ils restent des enfants, qu’ils possèdent un cerveau immature, des habitudes et un tempérament qui leur est propre.

À force de vous exercer, vous découvrirez que la communication s’améliorera. Première nouvelle que vous aurez, il n’est plus capable de s’arrêter de vous parler. 😊

Grâce à ces 7 conseils, vous serez plus en mesure de pouvoir discuter avec lui. Avec des efforts, vous favoriserez leurs compétences en matière de communication, leur apprendrez à communiquer avec les autres avec assurance, et leur permettrez ainsi de devenir un adulte fonctionnel et indépendant pour l’avenir.

Si vous avez des besoins ou si vous souhaitez bénéficier d’une prise en charge et d’un accompagnement personnalisé. N’hésitez pas à me contacter !

Je suis situé en Beauce à Notre-Dame-Des-Pins. Je travaille en partenariat au besoin avec les CRDI, les garderies, les écoles et autres.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur l’image ci-dessous !

Contactez-nous

Et n’oubliez pas que la chose la plus importante pour élever votre enfant autiste est l’amour, la compréhension et la patience. Avec ces vertus, cette pratique et ce dévouement, vous pouvez leur garantir le meilleur pour eux et une vie bien remplie !

À propos de l'auteur

Guillaume Rancourt

guillaume rancourt

Guillaume Rancourt, consultant psychofamilial et T.E.S de formation. Passionné et innovateur, il est également fondateur de la Clinique de l’Enfant. Autodidacte, il est sans relâche à la recherche de nouveaux savoirs dans l'optique d'amener ses clients à vivre les plus grands progrès dans les plus courts délais.