TDAH! handicap ou un atout précieux ? Réflexions et interventions adaptées!

TDAH chez enfant

Le déficit de l’attention est probablement le trouble psychiatrique dont le nombre de diagnostics et les traitements ont littéralement explosé selon Statistique Canada, affectant près de 11% des enfants de 4 à 17 ans. Il est difficile de ne pas avoir le vertige lorsque l’on regarde la courbe d’un graphique illustrant la hausse et la vitesse des diagnostics depuis les 15 dernières années.

Il est difficile de ne pas se poser la question : ‘’Pourquoi donc ? ‘’ Une autre question que nous pouvons nous poser est la suivante : ‘’Est-ce que quelque chose qui affecte autant de personnes peut réellement être une maladie’’ ? Des nouvelles recherches en neuroscience ont démontré que les gens atteints du Trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité ont un trait qui fait en sorte qu’ils sont en constante recherche de nouveauté. Leur système de récompense qu’est la dopamine serait plus difficile à stimuler que le nôtre ce qui ferait en sorte que leur quotidien leur semble routinier et pas assez stimulant pour leur donner la motivation pour avancer. Ainsi, pour compenser, ils sont attirés vers les nouvelles et excitantes expériences, vers les jeux vidéos hyper-stimulants pour nourrir leur appétit de sensations fortes.

Les psychostimulants comme le Ritalin ou l’Adérall quant à eux aideront en bloquant le transport de la dopamine vers les neurones ce qui augmente le niveau au cerveau. La vie moderne ne semble pas aller à une vitesse suffisamment rapide pour eux, de là leur impatience qu’on connait si bien. Aux yeux des enseignants, des patrons,  des parents et du monde en général, le problème avec les TDAH, c’est qu’ils auraient un déficit de concentration et d’attention et qu’ils auraient aussi des tempéraments impulsifs. Ainsi, peut-être que les enfants atteints de TDAH ont tout simplement des traits qui ne correspondent pas avec les attentes de notre culture moderne, de nos écoles et du marché du travail. Et si nous décidions de se mettre dans la peau des TDAH ? Nous réaliserions probablement que le monde qui nous entoure est plutôt ennuyant.

Des parents me confient souvent que sans les molécules pharmacologiques, leur enfant est incapable de se concentrer plus de 30 secondes pour la lecture. De l’autre côté, lorsquequelque chose l’intéresse, le même enfant sans médication peut facilement se déposer pendant des heures pour construire un vaisseau spatial Star Wars de 3000 morceaux en blocs Lego. Le même enfant est aussi capable de faire preuve d’une précision chirurgicale pour faire un bricolage en trois dimensions. Il est donc à parier qu’un bon nombre d’enfants présentant des symptômes ou un diagnostic de TDAH seront du type à regarder la télévision sans le son, tout en écoutant de la musique avec des écouteurs sur les oreilles en même temps qu’ils étudieront un examen important. Lorsque nous les regarderons en pleine action, il sera tentant pour nous de vouloir leur imposer nos méthodes et nos façons de faire. Nous devrons nous parler pour réprimer cet envie puisque lorsqu’ils fonctionnent de ces façons, ils répondent à leurs besoins qui sont spécifiques. Une fois sur le marché du travail, la plupart d’entre eux ne cadreront pas dans un travail de bureau. Par contre, ils se sentiront vivants dans un emploi stimulant où ils devront faire un million de choses en même temps, parler devant des foules, être chargés de projets, entrepreneurs etc.  Fort possiblement que leurs symptômes s’atténueront ou même se verront disparaitre.

Voyez une courte liste de personnalités connues et prospères notoires qui ont publiquement affiché leur TDAH : René Léger (fondateur de la chaîne de restaurants St-Hubert), Michael Phelps (l’olympien le plus médaillé de l’histoire des jeux olympiques) et Richard Branson (milliardaire excentrique fondateur de l’empire Virgin Group)

Michael Phelps, Médaillé olympique.

Richard Branson,  fondateur de Virgin Group

Qui a dit que le TDAH était une béquille, une limitation ?

Oui le TDAH, mais que fait-on?

Afin de ne pas faire fausse route, il est primordial de se poser les deux questions suivantes tout au long de la démarche: ‘’ Quel est la cible ultimement recherchée, mon bonheur, mon bien-être ou celui de mon enfant ? Est-ce que mon enfant est puni quotidiennement du fait qu’il a des particularités associés au TDAH ?

La concentration :

Dans l’esprit populaire, c’est bien connu qu’il faut limiter les distractions et les bruits environnementaux afin de pouvoir bien se concentrer et pouvoir être efficace et productif. Par contre, bien souvent, les enfants qui ont un TDAH ont besoin d’exactement le contraire. En intervention, nous amenons les familles à ouvrir leur esprit sur le fait que ce qui peut être distrayant pour vous peut avoir l’effet inverse chez votre enfant. Certains enfants sont distraits par un environnement trop silencieux. Tandis que d’aucun auront de coquilles anti-bruit. Par exemple, si vous vous demandez comment pourriez-vous faire pour aider votre enfant à se concentrer, faites les tests avec une musique de   fond, la télé qui joue avec le son, sans son. Observez-s’il ira éteindre la télé, s’il ira simplement enlever le son, baisser le volume etc. Faire les mêmes tests avec une émission de télévision qu’il a déjà vu etc. Il n’existe de pas de recette qui fonctionne pour tous. À la Clinique de l’Enfant, nous possédons l’expertise pour cibler vos besoins personnalisés. Nous vous aiderons à :

  • Faire des observations et de multiples tests pour trouver la méthode adaptée pour lui ou elle,
  • Poser des questions sur ce qu’il préfère,
  • Permettre de prendre conscience de ses propres besoins, sur l’ambiance qui lui convient le mieux etc.

Écoutez :

Lorsque votre enfant vous fera part d’une situation difficile qu’il aura vécu à l’école, qu’il juge avoir été victime d’injustice, contentez-vous de l’écouter. Vous n’avez pas nécessairement à être d’accord ou non avec lui, ne faites qu’écouter son histoire. Il se sentira important, écouté et compris.   En relation d’aide, nous allons investiguer sur son ressenti dans la situation en question. Lui apprendre à identifier son émotion, à l’accueillir et à composer avec celle-ci.

Induisez à un futur meilleur :

Les enfants ont tendance à croire qu’ils resteront pris dans leurs problèmes et leurs difficultés pour toujours. En raisonnant ainsi, l’espoir est plus difficile à vivre. Ils vivent dans le moment présent. À la Clinique de l’Enfant nous préconisons de leur induire un futur meilleur, ensoleillé. Il est important de leur souligner qu’ils sont jeunes, que leur cerveau est en plein développement, et que lorsqu’ils seront plus grands, ils seront plus forts, et pourront mieux gérer leurs difficultés et le meilleur sera devant eux. Que plus tard, ils auront des stratégies et des techniques qui fera en sorte que tout ira beaucoup mieux. Gardez en tête que sans espoir, la volonté de changer ne peut pas être au rendez-vous.

Dédramatisez :

Gardez en tête que, lorsqu’il est à l’école, votre enfant est jugé à cause de son TDAH, il le sait, il est au courant, il se sait différent. Il utilise chaque parcelle d’énergie à se contrôler, à tenter de se fondre dans la masse, à se normaliser et à entrer dans le moule. Il perçoit le regard des autres sur lui et il doit lutter pour conserver son intégrité et son estime de lui. Il se sent punit de par le fait qu’il soit différent de ses amis. Dans les familles avec lesquelles nous travaillons, nous observons qu’une fois qu’il est à la maison, le support est primordial. Il se doit de sentir que vous vous êtes dans son équipe, solide. Ainsi, il sentira qu’il a un refuge où il aura le droit d’être comme il est. Nous vous outillerons à être dans l’équilibre entre accepter ce qu’il est sans pour autant le déresponsabiliser. Il faut choisir vos batailles et vos interventions. Il est facile de tomber dans le piège de la sur intervention. Lorsque vous aurez envie d’intervenir auprès de votre enfant, je vous invite à prendre un pas de recul et demandez-vous s’il est absolument nécessaire d’intervenir sur la situation, sur la parole qui a été dite etc. Les adultes dans la vie de votre enfant interviennent probablement beaucoup plus avec lui qu’avec les autres enfants. Ainsi, s’il peut obtenir un répit à maison, cela lui permettra de recharger ses batteries.

Votre instinct de parent vous indique que votre enfant possède des symptômes de TDAH ? Un diagnostic a été émis et vous désirez de l’assistance pour la suite ? La Clinique de l’Enfant travaille sur votre situation, en approche personnalisée dans votre milieu de vie pour arrimer vos pratiques en concert avec vos autres professionnels de la santé et scolaires. Contactez-moi pour obtenir un coaching et une prise en charge complète pour bâtir des solutions personnalisées et adaptés à vos besoins spécifiques de celui-ci.

Biographie de l'auteur

Guillaume Rancourt

Guillaume Rancourt, est éducateur spécialisé et coach familial passionné et innovateur. Également fondateur de la Clinique de l’Enfant, il offre des services de coaching familial et de formation destinées aux parents en Beauce.

Suivez-nous sur