Comment composer avec un enfant ayant reçu un diagnostic de Trouble de l’opposition ?

enfant opposant

Vous avez appliqué toutes les techniques parentales standards, universelles et classiques? Vous avez essayé : les tableaux d’émulation, le renforcement positif, l’ignorance intentionnelle, les punitions, les conséquences? Vous avez appliqué les règlements avec constance et cohérence sans obtenir d’effets positifs notables sur les crises, l’argumentation, les excès de colère, les gestes d’agressivité ? Vous devez tout mettre sous clé ? Il se pourrait alors que vous soyez en présence d'un enfant présentant un Trouble de l'Opposition.

Monsieur, je crois que mon enfant possède un Trouble de l’Opposition, il a trois ans et demie, il refuse souvent d’aller au lit le soir et argumente lorsque je lui donne une consigne. Je ne sais plus quoi faire, j’ai besoin d’aide. Il est louable pour un parent de demander de l’aide d’un professionnel de l’intervention familiale lorsqu’il se sent dépassé par une situation concernant son enfant. Au même titre que nous faisons appel à un maître électricien pour revoir le système électrique de notre maison.

Il est important de démystifier ce qui distingue le Trouble de l’Opposition (TOP) des comportements d’oppositions qui sont normaux et qui ont un fondement au niveau développemental.

Un des premiers critères pour être en mesure d’émettre un diagnostic de Trouble de l’Opposition, est que les symptômes d’opposition doivent avoir été observés pendant une fenêtre de temps de minimum 6 mois. Un autre élément majeur qu’il faut tenir compte afin de pouvoir émettre un diagnostic est le niveau d’intensité de l’opposition. Ainsi, l’opposition devra être aigüe et invalidante, c’est-à-dire qu’elle devra nuire de façon importante au fonctionnement quotidien de l’enfant (à l’école, à la CPE, avec ses parents, grands-parents etc.).

Comme les questions en introduction de cet article le mentionnaient, ce qui est probablement la différence majeure entre un enfant qui s’oppose par moments et l’enfant aux prise avec un Trouble de l’Opposition, est que, ce qui fonctionne avec la très grande majorité des enfants sera sans effet avec l’enfant ayant reçu un diagnostic de TOP. Les parents dans cette situation pourront en témoigner à leur grand désarroi.

Nous pouvons comparer un enfant possédant un Trouble de l’Opposition à un athlète olympique de l’opposition !

Trucs, interventions, moyens et stratégies !

Chaque enfant présentant un TOP représente un défi tant pour le professionnel que pour les parents. Intervenir avec ces enfants est complexe puisque les causes de leurs comportements dérangeants sont multiples. Le deuxième défi de taille est qu’il est difficile d’être constant et cohérent avec un enfant pour lequel les conséquences n’ont aucun effet, ce qu’on appelle communément un enfant téflon. De plus, puisque chaque enfant est différent, les interventions différeront grandement d’une personne à l’autre. L’objectif principal avec l’enfant sera de l’amener à mieux composer avec le stress, les frustrations, les délais ainsi qu’avec les figures d’autorité et l’accompagner à être plus en mesure d’exprimer ses émotions.

Cela étant dit, voici tout de même des pistes d’interventions et de réflexion :

Revoir à la baisse l’ensemble de nos attentes envers lui:

Choisir ses batailles sera la prémisse de l’intervention avec l’enfant opposant, ce qui ne serait peut-être pas accepté chez un autre enfant devra l’être avec celui-ci. Oui mais, ce sera inéquitable pour les autres enfants de la famille! Vous aurez alors une occasion en or pour expliquer aux enfants la différence entre les concepts d’égalité et de justice.

Se déculpabiliser :

Toute personne agit toujours au meilleur de ses connaissances, de ses compétences et pour le mieux. Vous êtes bienveillant avec vos enfants, soyez le tout autant envers vous! Accordez-vous le droit de vous tromper, le droit d’être des parents imparfaits qui doivent composer avec un enfant imparfait 24/7.

Se souvenir que son opposition est l’équivalent d’un bouclier ou d’une carapace pour se protéger :

Il est insoutenable pour un enfant de se faire sans cesse chicaner, mettre en punition, avoir des conséquences, perdre des privilèges, entendre les adultes qu’il aime parler négativement de lui. Ainsi, pour se préserver, il va se construire une carapace, ériger un mur en béton armé qui se traduit en opposition permanente.

 

Réconforter au lieu de punir:

Lorsque les enfants ne sont plus en contrôle de leur corps, de leurs émotions et de leurs pensées, ils ont besoin de sentir que les adultes qui l’entourent, eux, le sont. Ils ont besoin de sentir les regards de ses parents empreints de compassion et d’empathie. Ils ont besoin d’entendre que nous sommes là pour eux, dans les moments joyeux comme dans les tempêtes. Il est clair par contre que bien souvent, il est tentant de leur tordre le cou comme le ferait Homer Simpson avec son enfant terrible, Bart !

Ne plus punir pour quelque chose qu’il est incapable de faire :

Dites-vous que de ne pas faire de crises de colère, ne pas s’opposer pour l’enfant aux prises avec un TOP n’est pas une question de volonté mais bien de capacité. D’ailleurs, souvent après une crise intense, les enfants diront qu’ils le souhaiteraient mais qu’ils sont incapables de se contrôler, qu’ils ont besoin de frapper. Ils se sentent très souvent coupables d’avoir dit des paroles blessantes, d’avoir tapé ses parents et d’avoir perdu le contrôle d’eux-mêmes. Ross Greene, un psychologue américain a la théorie suivante «Les enfants se comportent bien lorsqu’ils le peuvent». Les enfants veulent plaire aux adultes et être dans le plaisir et le bonheur. Après tout, personne n’aime être dans les disputes et les conflits en permanence.

Et à propos de la médication ?

Jusqu’à maintenant, aucune étude ne démontre qu’une médication seule est efficace pour traiter le Trouble de l’Opposition. Par contre, dans bien des cas, l’enfant ayant reçu un diagnostic de TOP aura aussi le diagnostic de TDAH ou souffrira d’anxiété et prendra une médication pour ce sens.

Biographie de l'auteur

Guillaume Rancourt

Guillaume Rancourt, est éducateur spécialisé et coach familial passionné et innovateur. Également fondateur de la Clinique de l’Enfant, il offre des services de coaching familial et de formation destinées aux parents en Beauce.

Suivez-nous sur